JACQUES SCHWERS : un retraité plein d’humour, passionné par la photographie, la nature et l’environnement

Nous accueillons aujourd’hui un photographe amateur passionné non seulement par les animaux et les plantes, mais par la nature et l’environnement en général : Jacques Schwers. Protéger l’environnement et montrer au monde combien la nature est splendide grâce à la photographie fait de Jacques, un homme heureux épaulé par sa femme Françoise. Découvrons comment il en est arrivé là.

Sax : Bonjour Jacques, peux-tu te présenter un peu ?

Jacques: J’ai une maîtrise en sciences (bac +5), et j’ai essentiellement travaillé dans les assurances et les expertises judiciaires. J’ai 76 ans et je suis retraité depuis 11 ans. J’habite à l’est de Bruxelles, à deux pas de la Forêt de Soignes. A ma retraite, j’ai souhaité approfondir mes connaissance par des formations à l’ornithologie, et de ‘guide nature’. Mes journées sont trop courtes !

Sax : À ta retraite, tu t’es penché davantage sur ton amour pour la nature grâce à la photographie. Est-ce que tu avais ce « feu » en toi depuis longtemps ?

Jacques: J’ai toujours aimé le Nature et je tente de la protéger selon mes moyens. Quant à la photographie, je l’ai pratiquée dans le cadre de ma profession depuis de nombreuses années.

Sax : Qu’est-ce qui t’a poussé à t’aventurer encore plus loin dans ce domaine ?

Jacques : Un seul mot : la passion. La passion pour cette Nature qui nous entoure et que l’Homme n’a de cesse que de détruire !

Sax : La photographie t’a-t-elle poussé à entreprendre un voyage hors de la Belgique ?

Jacques: J’ai surtout profité de mes vacances pour faire des photos et non l’inverse. J’ai rarement fait des voyages ornithologiques à l’étranger.

Sax : Dans la majorité de tes articles, tu parles surtout d’abeille, qu’est ce qui te passionne le plus sur ces petites bêtes ?

Jacques : Ce ne sont pas tellement les abeilles qui me passionnent, mais ce qu’elles représentent en tant qu’indicatrices de la bonne qualité de l’environnement. Elles sont victimes des insecticides et autres pesticides que les grandes entreprises agro-alimentaires nous invitent à épandre sur nos sols. N’oublie pas que la disparition des insectes pollinisateurs (dont les abeilles) entrainerait une famine dans les peu d’années. Il est grand temps de réagir !

Sax : Quel est ton profil en tant que voyageur ?

Jacques : Il y a 50 ans, je partais sous tente ou en caravane. Puis, fin des années 80, je me suis lancé dans des voyages, souvent organisés, en hôtel. Plus récemment encore, j’ai fait deux croisières dans les Caraïbes.

Sax : Quelle destination as-tu déjà visité ?

Jacques: Dans ma jeunesse en Afrique centrale, outre une partie du Congo-Belge (avant 1960), j’ai visité l’Afrique du Sud et les 2 Rhodésie. Rentré en Belgique, je me suis rendu dans plusieurs pays d’Europe. Je suis passé par l’Egypte, et j’ai voyagé dans quelques pas d’Asie (Inde, Thaïlande, Turquie, Israël, Syrie, Jordanie), et, récemment, la Floride, la Louisiane et les Caraïbes.

Sax : Quelle destination t’a le plus plu lors de tous tes voyages ?

Jacques : J’ai adoré tous mes voyages. Celui qui m’a le plus dépaysé, est certainement la Thaïlande.

Sax : Pourquoi ?

Jacques : Peut-être parce que une toute autre civilisation, une autre manière de concevoir la Vie.

Sax : Comment te prépares-tu avant d’entreprendre un voyage ?

Jacques : Dans les années 60 à 80, je préparais juste l’essentiel : les étapes, les réservations, si nécessaire, etc. Je laissais une grande part au hasard. Depuis une vingtaine d’années, je préfère en général les voyages plus organisés.

Sax : Quels faits t’ont le plus marqué lors de ton plus grand voyage ?

Jacques : Le fait de partir seul dans le nord de l’Inde, en laissant mon épouse dans un ashram, et aussi de loger chez l’habitant. Un second souvenir, moins agréable, est, à l’entrée aux Etats-Unis, le regard suspicieux des policiers qui sur-contrôlent votre identité.

Sax : Est-ce que tu as visité des lieux insolites et hors des sentiers hors battus ?

Jacques : Tous les pays décèlent des lieux étonnants, parfois insolites : il suffit de les découvrir.

Sax : Quelle cuisine as-tu le plus appréciée ?

Jacques : Les cuisines thaïlandaise et indienne.

Sax : Est-ce que tu as gouté à des spécialités hors du commun dans le domaine culinaire comme des brochettes d’insectes ou autres ?

Jacques : Dans ma jeunesse, j’ai mangé des insectes en Afrique centrale, et, récemment, en Louisiane. Pour le reste, chaque pays a ses secrets culinaires et ses surprises.

Sax : Est-ce que tu as pu apprendre quelques recettes ?

Jacques : Je fais la cuisine tous les jours à la maison et j’y intègre régulièrement des goûts et des épices étrangères. Je suis dans ma cuisine comme dans un laboratoire de chimie.

Sax : As-tu des photos à nous montrer ?

Jacques : Depuis 2006, j’ai un appareil numérique et je collectionne plusieurs milliers de photos.

CanardCarolin150216js010w

Sax : Quels souvenirs as-tu apportés de tes voyages ?

Jacques : Je ne suis pas du genre à ramener beaucoup de souvenirs. Je me souviens avoir ramené de Turquie des ‘copies certifiées’ d’objets anciens : je devais présenter spontanément les certificats à la douane, les objets originaux étant, eux, interdit d’exportation.

Sax : As-tu des conseils à donner à ceux qui aimeraient également tenter l’aventure ?

Jacques : C’est difficile de donner des conseils : chacun a ses capacités, ses centres d’intérêts, ses besoins, ses rêves. Tout dépend aussi de son âge et de sa résistance physique. Une solution, pour profiter de la Nature est de faire des voyages organisés par des associations naturalistes (LPO, AVES, CNB, etc.).

Sax : Y a-t-il des pays ou bien des destinations que tu n’as pas encore visités et que tu aimerais y passer quelques séjours ?

Jacques : La Norvège (et c’est pour bientôt), ou une croisière sur le Rhin.

Sax : Revenons un peu à ta passion pour l’environnement. Pour quelles raisons penses-tu que la nature doit être protégée ? Cela a-t-il un impact sur notre vie de tous les jours ?

Jacques : Les grandes Sociétés chimiques, pharmaceutiques et agro-alimentaires sont occupés à détruire notre belle planète, juste pour l’intérêt pécuniaire de leurs actionnaires. La pollution atteint des maxima, et le réchauffement climatique est en cours. A ce rythme, notre Terre deviendra rapidement invivable. Je participe, à mon échelle, à la protection de notre environnement (économie d’eau, réduction des déchets non recyclables, etc.).

Sax : Doit-on avoir une certaine expérience pour pouvoir la protéger ?

Jacques : Il faut juste prendre conscience de l’impérieuse nécessité d’agir pour sauver la Terre que nous léguons à nos enfants. Le reste vient tout seul. Bien sûr, des formations peuvent vous y aider.

Sax : Que conseilles-tu à tous les internautes qui liront cet interview pour qu’ils puissent à leur tour conserver cet habitat naturel des animaux ?

Jacques : Être attentif à ne pas gaspiller, à réduire sa pollution personnelle (aller à pieds ou en transports en commun, plutôt qu’en voiture personnelle), à recycler les déchets. Si vous allez observer la Nature, veillez à ne pas la détruire. Veillez aussi à ne pas déranger les animaux.

Sax : Est-ce que tu as quelques choses d’autres à ajouter : des projets, un prochain voyage… autre ?

Jacques : A mon âge, je tente de vivre au jour le jour et à limiter mes projets à l’année en cours. Je reste ouvert à toute opportunité qui me permettrait d’aller plus loin, d’apprendre quelque chose.

Merci d’avoir accepté d’être interviewé sur Passionsetvoyages. J’espère que les lecteurs ont pu tirer quelques choses de ce dernier et qu’ils puissent, à leur tour, inciter d’autres personnes à toujours protéger l’environnement. À très bientôt !

Une réflexion sur “JACQUES SCHWERS : un retraité plein d’humour, passionné par la photographie, la nature et l’environnement

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s